Chirurgien esthétique à Lyon : Chirurgie esthetique d'augmentation du volume des seins ,technique augmentation par prothèse mammaire lyon

cliquez sur les images pour les agrandir

poitrine lyon reconstruction mammaire lyon Chirurgie esthetique d'augmentation du volume des seins ,technique augmentation par prothèse mammaire lyon Patiente 1 avant implants patiente 1 après implants Patiente 2 avant implants patiente 2 après implants patiente 3 avant implants patiente 3 après implants

Chirurgie esthetique d'augmentation du volume des seins ,technique augmentation par prothèse mammaire lyon

Retour Nous contacter

Cette intervention a pour but d’augmenter le volume des seins en mettant en place une prothèse mammaire dans une loge située entre le sein et le thorax.

Les patientes demandent cette intervention parce qu’elles jugent leur volume mammaire insuffisant, qu’ils soient hypotrophiques (trop petit) ou moyens.

Le volume mammaire des patientes européennes est compris en général entre 250 et 300CC, les aréoles étant distantes d’environ 20 cm de la clavicule avec des seins symétriques par rapport à la ligne médiane représentée par le sternum.

L’intervention a pour principe de mettre en place une prothèse mammaire en arrière de la glande mammaire, celle-ci pouvant être positionnée en avant  ou en arrière du muscle grand pectoral.

Le choix dépendra de la patiente ainsi que de son mode de vie (sport, effort musculaire intense, désir ou pas d’affronter la douleur…)

Les voies d’abords pour implanter ces prothèses sont soit axillaire, sous mammaire, péri ou intra-aréolaire.

Certains chirurgiens fantaisistes ont même voulu mettre en place ces implants par voie ombilicale, mais cela résulte plus des prouesses techniques avec des risques plus importants. Pour ma part j’effectue plus de voies axillaires ou péri-aréolaires inferieures.

Les implants mammaires sont souvent des implants pré-remplis de silicone mais il existe aussi des implants que l’on peut gonfler à l’aide de sérum physiologique qui sont de moins en moins usités.

Les suites post opératoires peuvent être marquées par la présence d’ecchymoses pendant 15 jours environ avec quelques œdèmes, ces derniers disparaitront au bout de 2 à 3 mois pour atteindre le volume définitif.

Nous effectuerons une surveillance mammographique ainsi qu’une surveillance clinique , l'implant ne génant pas la surveillance, celle-ci sera annuelle.

Comme pour toutes les interventions des complications hémorragiques et infectieuses sont possibles. D’autres complications peuvent se produire comme des ruptures d’implants avec perte de volume de prothèses ou une diffusion de silicone dans la loge prothétique.

La complication la plus fréquente peut être l’apparition d’une fibrose rétractile péri-prothétique appelée coque dans environ 5% des cas.

Ces coques entrainent un mauvais résultat esthétique  et peuvent nécessiter une reprise chirurgicale mais dans ce cas le pourcentage de récidive est d’un peu plus de 5%.

En l’absence de complication, cette intervention donne de très beaux résultats esthétiques lorsque  l’harmonie corporelle de la patiente est respectée par la mise en place de prothèses dont le volume est adapté à sa physionomie .

La durée de vie des implants n’est bien sûr pas éternelle et dans les données actuelles il faut réimplanter de nouvelles prothèses au bout de 10 à 15 ans environ.

Les variantes :

Nous pouvons utiliser des prothèses dites anatomiques qui ont une forme de goutte d’eau et qui peuvent donner un volume plus important dans la partie sous aréolaire du sein.

Par contre nous introduisons un risque supplémentaire qui est la possibilité de donner à l’implant de tourner et donc d’augmenter le volume à un endroit qui n’était pas prévu. Pour les prothèses anatomiques deux voies d’abords sont essentiellement utilisées, la voie sous mammaire ainsi que la voie péri-aréolaire inférieure.

L’utilisation de la voie axillaire par endoscopie nous permet de préciser le geste opératoire d’être plus fin sur la position des prothèses ainsi que la possibilité d’effectuer l’hémostase. Cette technique à l’avantage d’éviter d’avoir un implant trop haut situé notamment lorsque l’on met les prothèses en arrière du muscle et cette technique permet des reprises chirurgicales par voie axillaire plus aisées.